PROJETS SOUTENUS


La FReP a le plaisir de soutenir deux projets pour 2018-2019 :

  • Un projet de développement pour préparer et accompagner les futurs ou nouveaux pères à la naissance de leur enfant et à la paternité:

Naissance d’un père : éclairage sur les besoins masculins des futurs et nouveaux pères

Yvonne Meyer, Gilles Crettenand, Magali Bonzon

We are fathers, swiss dads.
Photographer Johan Bävman

Ce projet de la Haute Ecole de Santé Vaud (HESAV) est important, car l’isolement, le manque d’informations et l’absence d’outils pratiques et réutilisables, comptent parmi les principaux problèmes d’adaptation des pères et futurs pères. Il en résulte une absence de prévention (dépression post-partum, trouble du lien d’attachement à l’enfant, désinvestissement précoce). De plus, les hommes rapportent régulièrement un sentiment d’exclusion au sein des structures de soins, notamment en cas de complications périnatales. Ces éléments font écho à la littérature et aux recommandations d’organisations internationales (OMS, UNICEF, Royal College of Midwive).

Les objectifs du projet peuvent être résumés en quatre points : 1. Créer des capsules-vidéos spécialement destinées aux futurs pères. 2. Informer les futurs pères en Suisse romande de l’existence de ces ressources. 3. Renforcer la communauté romande de pères par des rencontres «en présence». 4. Évaluer l’impact des actions précédentes. Le choix de courtes capsules-vidéos découle d’un intérêt avéré des pères pour les nouvelles technologies qui s’adressent directement à eux. Les films traiteront des besoins spécifiquement masculins aux différentes étapes de la paternité : grossesse, accouchement, post partum, nouveaux modes de vie parentaux. Les films proposeront des témoignages de pères d’ici et d’ailleurs, reflétant la réalité multiculturelle, ainsi que des informations montrant l’impact positif des pères. Le projet  dépasse  la  seule  réalisation  de  matériel  didactique  et  investit,  par  des  rencontres prévues, la réalité des futurs pères et nouveaux pères, des mères, des professionnel.le.s de la santé. L’association Männer.ch et son programme Mencare axé sur le renforcement des compétences des hommes et des pères, ainsi que les Associations PanMilar et Enceinte à Genève spécialisées dans le dialogue interculturel autour de la naissance sont les partenaires privilégiés pour assurer la réalisation et la diffusion des contenus préparés. Les capsules-vidéos seront disponibles à l’automne 2018. Le financement est assuré par HES-SO, HESAV, FSSF et FREP : Fondations SESAM et S. & K. Binding.

 

  • Un projet de recherche sur l’effet de la musique sur le développement du cerveau des nouveau-nés prématurés

“Building the path to resilience in preterm infants: a neuroimaging investigation of the brain structural effects of a musical intervention in preterm infants”

Professeur Petra S. Hüppi, investigatrice principale

La grande prématurité reste un problème pour notre société, malgré les progrès de la médecine. En constante augmentation (7% des naissances en Suisse), elle est la principale cause de décès survenant au cours des quatre premières semaines de vie des nourrissons dans le monde. Dans les pays à revenu élevé, la quasi-totalité de ces bébés survivent mais bon nombre d’entre eux souffrent de troubles précoces du développement, notamment des troubles au niveau du développement moteur, cognitif et/ou émotionnel. La naissance prématurée affecte clairement le développement précoce du cerveau et conduit finalement à des déficiences dans le développement sociocognitif, avec un impact clair sur la réussite économique et la qualité de vie de ces personnes. Il est donc d’une grande importance pour la société de développer des stratégies pour améliorer le développement du cerveau et soutenir la résilience après la naissance prématurée. Des études récentes montrent que le développement de ces enfants nés trop tôt ne dépend pas uniquement des soins médicaux prodigués mais aussi de l’environnement du bébé prématuré dans ses premières semaines et mois de vie. Une introduction de la musique a récemment été proposée en néonatologie. Cependant, les effets d’une intervention musicale sur le développement cérébral et sur le développement cognitif et émotionnel de l’enfant né prématurément restent à démontrer. Le but de cette étude est donc de tester l’efficacité d’une intervention musicale postnatale précoce sur le développement du nouveau-né prématuré.

De plus, si la musique a un impact positif sur le développement du cerveau, elle pourrait devenir un outil utile en néonatalogie pour apaiser le bébé mais aussi les parents. En outre, la musique pourrait être un moyen d’aider les parents à communiquer avec leur bébé; par conséquent, cela pourrait diminuer l’anxiété et la dépression des parents et améliorer le lien entre les parents et les nourrissons. Enfin, cette intervention pourrait être proposée à tous les nourrissons hospitalisés en unité de soins intensifs néonatals, peu importe la pathologie, le statut économique des parents, le lieu ou le pays.

Cette étude est partiellement soutenue par le Fond National Suisse de la Recherche Scientifique et de la Fondation Recherche Périnatalité et des demandes ont été réalisées auprès d’autres fondations.

 

Ce soutien a été possible notamment grâce au co-financement par trois fondations partenaires de la FReP :